Scroll to top

Travailler au privé, que des avantages!

Aujourd’hui, travailler comme infirmière dans le système de la santé commence à être de plus en plus difficile. Pire encore, quand les politiciens s’y mettent et décident de tout changer en moins de quatre ans, vous êtes presque mûres pour une sortie publique sur les réseaux sociaux.

Ainsi, dans un article paru dans Le Devoir en octobre 2018, on faisait déjà mention d’une pénurie structurelle plutôt que réelle. Dans les faits, cela se traduit par des gestionnaires qui transforment ou multiplient des postes d’infirmières à temps partiel. Bref, les postes à temps partiel prolifèrent au détriment des postes à temps complet.

Temps complet versus temps partiel

Par exemple, malgré les besoins réels et un contexte de plein emploi favorable à l’augmentation du nombre de postes à temps complet, les infirmières sont toujours confinées à la précarité dans le réseau de la santé. Elles le sont d’ailleurs davantage que leurs collègues masculins — proportionnellement à leur représentation dans l’effectif infirmier —, car 65 % d’entre eux occupent des postes à temps complet comparativement à 57,6 % d’entre elles. Cela n’aide en rien à donner le goût de travailler dans un contexte de précarité soutenu par des gestionnaires peu avisés.

Les chiffres de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) sont sans équivoques à cet effet. Par exemple, la proportion de l’effectif qui travaille à temps partiel est passé de 31,8 % à 33,4 % au cours des cinq dernières années.

Quand le privé devient un choix facile

Confrontées à une situation précaire, de plus en plus d’infirmières font le choix du privé. Dans un article de mars 2018 du journal Métro, ce sont les conditions de travail difficiles qui sont décriées pour expliquer le passage d’infirmières au privé.

Dans ce portrait d’infirmières, on retrouve Linda, 57 ans, une infirmière qui accumule plus de 20 ans de métier dans le système public. Pour elle, le réseau public est devenu « trop stressant, trop impersonnel et trop axé sur la productivité ». À bout de souffle, elle a donc passé au privé.

D’autres infirmières disent également qu’il est clair qu’on exploite à outre mesure les qualités intrinsèques du don de soi des infirmières pour leur faire avaler n’importe quelle surcharge de travail ou nouvelles directives totalement abusives. Certaines comme Julie se sentent esclaves du système public. Elle a reçu notamment une visite de l’avocate de l’établissement pour se faire dire qu’elle était obligée d’accepter le temps supplémentaire obligatoire sous menace d’être radiée de l’OIIQ. Dans ce contexte, travailler au public plombe littéralement l’ambiance de travail.

Devant le peu de respect des gestionnaires comme l’a vécu Julie, beaucoup d’infirmières choisissent le privé pour s’épanouir et retrouver une pratique enrichissante et gratifiante.

Travailler au privé, moins de contraintes!

Pour la jeune infirmière diplômée, travailler au privé signifie moins de contraintes et une pratique plus facile, surtout en début de carrière. Au lieu de sacrifier ses soirées, nuits et fins de semaine pour obtenir de l’ancienneté dans l’organisation, elle peut compter sur un horaire plus flexible.

De plus, travailler au public comme jeune diplômée, c’est également faire face à des conditions difficiles. Imaginez débuter votre carrière en travaillant de nuit en réduction de personnel où vous devez prendre en charge des cas lourds, malgré votre manque d’expérience. Des erreurs professionnelles peuvent arriver et que dire du stress qui pousse certaines à la dépression en début de carrière. En travaillant au privé, les jeunes infirmières ont tout le soutien et l’accompagnement nécessaires pour débuter leur carrière de manière optimale.

Dans les agences, on fait autrement…

L’une des premières choses qu’on s’aperçoit lorsqu’on travaille dans une agence privée telle que Placement Premier Soin, c’est la chaleur de l’accueil dans l’équipe. Tout comme les autres professionnels de la santé, les infirmières en agence sont considérées comme des perles rares. Vous serez ainsi reconnue comme individu à part entière et respectée pour vos qualités humaines.

En agence, c’est la diversité des quarts de travail et des milieux de pratique qui font l’unanimité. Contrairement au public, vous ne serez pas confinée à un quart de nuit pour les cinq prochaines années.

Le salaire est un autre élément non négligeable. Le taux horaire est souvent plus élevé en début de carrière en agence que dans le public avec des avantages semblables ou plus considérables tout dépendant du milieu de pratique.

Dans les agences, vous avez le choix!

En agence, oubliez les contraintes d’horaires. La conciliation travail-vie de famille ou vie personnelle devient facile. Vous avez réellement le choix de travailler sur les quarts qui vous intéressent selon votre propre horaire de disponibilité. Vous voulez travailler plus dans un cadre défini et un horaire connu à l’avance, vous le pouvez aussi. Contrairement au public, il n’y a aucune obligation en agence à travailler lors des jours fériés.

Bref, travailler en agence, c’est œuvrer dans une organisation qui a à cœur le respect de la personne et surtout le respect de votre famille.

En résumé, pourquoi travailler dans une agence?

Il est clair que dans le contexte de gestion du réseau de la santé, faire plus avec moins sans limites, c’est pourquoi il est judicieux d’étudier la possibilité de travailler pour une agence.

Voici quelques éléments favorables à une carrière équilibrée d’infirmière en agence :

  • L’accès à des postes à temps complet est facile à court terme
  • Vos horaires sont connus à l’avance et modifiables selon vos besoins
  • Rarement l’obligation de faire du temps supplémentaire
  • Un choix d’horaires diversifié pour favoriser la conciliation travail-famille
  • Un salaire en début de carrière qui dépasse celui des infirmières du public
  • Une carrière plus enrichissante, parce que les milieux de travail et défis sont plus variés
  • Développement des compétences
  • Un encadrement assuré et soutenu

Bref, une équipe dédiée à votre réussite sur les plans personnel et professionnel.

Lire le prochain article: La gestion des horaires beaucoup plus facile au privé pour les emplois en soins infirmiers!

Source:

[Total : 0    Moyenne : 0/5]