Scroll to top
en fr

Santé mentale chez les infirmières: et si on prenait soin de notre santé émotionnelle?

À un moment ou à un autre de votre vie, que ce soit par expérience personnelle ou indirectement, vous serez confronté à des difficultés liées à la santé mentale. En composant avec une meilleure santé émotionnelle, vous pouvez réduire les risques de certaines maladies mentales, comme la dépression ou l’anxiété.

Vous l’avez sûrement déjà entendu : chaque année au Canada, 1 personne sur 5 aura personnellement un problème de santé mentale ou une maladie mentale (1). Mais avant tout, faisons une distinction entre santé mentale et maladie mentale. 

Santé mentale

Tout le monde a une santé mentale et tout le monde, au courant de sa vie, est confronté à des épreuves qui peuvent affecter son bien-être mental. Par contre, ce n’est pas tout le monde qui sera touché par la maladie mentale. Mais, saviez-vous que renforcer sa santé émotionnelle peut justement contribuer à une meilleure santé psychologique?

Maladie mentale

La maladie mentale a souvent une cause physique, comme un déséquilibre chimique dans le cerveau. Par définition, une maladie mentale est “ un ensemble de dérèglements au niveau des pensées, des émotions et/ou du comportement qui reflètent un trouble biologique, psychologique ou développemental des fonctions mentales. Une maladie mentale entraîne nécessairement une détresse pour l’individu et/ou une difficulté au travail ou dans les relations sociales ” (2). 

Évidemment, personne n’est aussi à l’abri du stress, des problèmes quotidiens avec la famille ou le travail, ce qui peut parfois déclencher une maladie mentale ou l’aggraver. Cependant, avoir une bonne santé émotionnelle permet de mieux composer avec le stress et les problèmes au quotidien. Vous serez ainsi moins facilement dérouté lors d’événements inattendus ou indésirables. 

Qu’est ce que la santé émotionnelle?

Par définition, c’est la capacité de pouvoir « jongler » avec les hauts et les bas de la vie quotidienne. La santé émotionnelle, c’est comprendre vos émotions et savoir les apprivoiser au quotidien. De fil en aiguille, vous apprendrez à mieux gérer le stress et ça vous donnera l’assurance nécessaire pour exprimer et gérer une gamme complète d’émotions. Vous vous sentirez alors mieux dans votre peau et maintenir de bonnes relations avec les autres se fera plus aisément. Vous arriverez à mettre les problèmes en perspective, vous détacher, les analyser et trouver des solutions.

Je dis souvent à mon garçon qui a de petites colères soudaines : « Utilise tes mots mon champignon, prends une grande respiration et dis-moi comment tu te sens ». Ça peut paraître enfantin. Certes. Pourtant, on devrait souvent se forcer à faire cet exercice de « simplification » de nos émotions. En nommant vos émotions, vous en prenez mieux conscience et vous vous donnez le choix de votre réaction. C’est parfaitement normal de ressentir différentes émotions : tristesse, colère, envie, surprise, confusion, etc. Il faut seulement apprendre à les caractériser pour reprendre le dessus et ne plus se laisser guider par d’éventuelles rafales d’émotions. 

Pour aller plus loin : 27 émotions distinctes résumeraient l’émotivité

On oublie souvent aussi l’influence de notre santé émotionnelle sur les autres dimensions de notre santé.

  • Émotions → corps : Le stress chronique peut augmenter les risques de maladies cardiovasculaires (3). Les émotions négatives ont un effet à la fois direct et indirect sur le bien-être physique d’une personne. 
  • Émotions → travail : Si on a un mauvais contrôle de nos émotions, notre travail peut en être perturbé en affectant votre concentration, votre productivité et vos relations avec vos collègues. Solution? Pourquoi ne pas faire des exercices de pleine conscience (4).
  • Émotions → relations : Mieux se connaître et mieux se comprendre, cela vous permettra de mieux contrôler vos émotions et ainsi, vous assurez une meilleure estime de vous-même. Une bonne estime de soi aide à établir des relations saines, y compris les relations intimes (5).

4 conseils pour mieux gérer vos émotions

  1. Exprimer vos émotions. Apprenez à exprimer vos sentiments d’une façon calme et appropriée (au « je »). Votre entourage doit savoir quand il y a quelque chose qui vous dérange. Garder la tristesse ou la colère à l’intérieur prend beaucoup d’énergie. Trop d’énergie.
  2. Réfléchir avant d’agir. Les émotions peuvent parfois être puissantes. Avant de vous laisser emporter par vos émotions et de dire ou de faire des choses que vous allez regretter, prenez le temps de réfléchir. Pourquoi ne pas les écrire dans un journal intime?
  3. Prendre soin de sa santé psychologique ET physique. On ne le répète jamais assez : prenez du temps pour vous. Vous êtes au milieu de votre galaxie, si vous ne brillez pas, vous affectez TOUT ce qui gravite autour de vous. Bouger, bien se nourrir et se gâter sont tout aussi importants.
  4. Rechercher l’équilibre dans votre vie. Prenez le temps de faire ce qui vous allume. Concentrez-vous sur les choses positives dans votre vie. Célébrez les petites victoires et apprenez à être reconnaissants. 

Ressources accessibles pour tous

Pour parvenir à un équilibre, il se peut que vous ayez besoin d’un petit coup de main. Demander de l’aide est parfaitement normal, et même, un signe d’intelligence, vous ne trouvez pas? Et les ressources, ce n’est pas ce qui manque au Québec. D’ailleurs, depuis 2015, le 211 Grand Montréal vous permet de trouver les programmes et services sociaux de proximité.

Plusieurs centres d’aide offrent des services de psychothérapie, thérapie ou soutien psychosocial gratuitement ou selon le revenu :

Pour rejoindre le département de santé et sécurité au travail de Placement Premier Soin : 514-397-9962


Références

  1. https://ampq.org/info-maladie/quest-ce-quune-maladie-mentale/
  2. https://cmha.ca/fr/trouver-de-linfo/sante-mentale/info-generale/faits-saillants/
  3. https://cmha.ca/fr/trouver-de-linfo/sante-mentale/info-generale/faits-saillants/Dimsdale JE. Psychological Stress and Cardiovascular Disease. J Am Coll Cardiol. 2008 Apr;51(13):1237–46.
  4. Morrison AB, Jha AP. Mindfulness, Attention, and Working Memory. In: Ostafin BD, Robinson MD, Meier BP, editors. Handbook of Mindfulness and Self-Regulation [Internet]. New York, NY: Springer New York; 2015 [cited 2019 Jan 14]. p. 33–45. Available from: http://link.springer.com/10.1007/978-1-4939-2263-5_4
  5. Erol RY, Orth U. Development of self-esteem and relationship satisfaction in couples: Two longitudinal studies. Dev Psychol. 2014;50(9):2291–303.
  6. Lally P, Gardner B. Promoting habit formation. Health Psychol Rev. 2013 May;7(sup1):S137–58.