Scroll to top
en fr

Les qualités requises pour être travailleur social

Tu te questionnes sur ta profession? Tu as une amie qui parle de son travail avec tellement de passion et d’enthousiasme que tu aimerais comme elle, trouver ta voie? Tu n’es sans doute pas devenu travailleur social par hasard. C’est le résultat d’une longue réflexion. Tu te demandes aujourd’hui si tu as vraiment les qualités requises pour être travailleur social? Sache qu’il est normal de se questionner sur son avenir professionnel. 

Pour t’aider dans ta réflexion, nous te présentons dans cet article les qualités requises pour être travailleur social. Un autre point important à considérer est qu’au-delà de tes aptitudes ou d’une rémunération satisfaisante, tes besoins et tes aspirations doivent également être comblés dans ton milieu de travail pour que tu t’y sentes épanouie.

 

Redécouvrir qui tu es vraiment

Qui es-tu réellement? Connais-tu tes forces et tes angles morts? Qu’est-ce qui t’allume dans la vie? Quelles sont tes valeurs fondamentales? Même si tu penses te connaître parfaitement, il peut être intéressant de valider le tout par un test de personnalité. La justesse de certains tests pourrait te bouleverser ou alors, tu pourrais découvrir des facettes insoupçonnées de ta personnalité et peut-être, reconsidérer ton avenir professionnel. 

Quoi qu’il en soit, l’important au final c’est de travailler dans un domaine et un milieu qui te correspondent, qui suscitent chez toi l’enthousiasme et la passion, qui te permettent d’exprimer tes talents, de sentir que tu contribues à quelque chose d’important.

 

Te souviens-tu pourquoi tu as choisi le métier de travailleur social?

Comme travailleur social, ton rôle est d’aider les gens à résoudre ou à prévenir des problèmes d’ordre personnel, familial ou social. C’est sûrement cette envie de faire une différence dans la vie des gens qui t’a poussé à choisir ce métier.

 Et si tu revisitais la liste des compétences et qualités requises pour être travailleur social?

  • Empathie,
  • Facilité à travailler auprès des gens,
  • Intérêt pour la compréhension des personnes, 
  • Ouverture d’esprit,
  • Bon jugement et capacité d’analyse,
  • Sens des responsabilités,
  • Ouverture d’esprit,
  • Respect,
  • Sens de l’observation,
  • Sens de l’organisation,
  • Communication et écoute,
  • Entregent,
  • Capacité d’adaptation,
  • Discrétion.

Te reconnais-tu toujours dans cette liste? Te vois-tu encore en train de t’épanouir dans ce travail tellement difficile certes, mais combien enrichissant?

 

As-tu choisi le bon milieu de travail pour toi?

En tant que travailleur social, tu peux  exercer dans différents milieux : centres hospitaliers, CHSLD, CLSC, centres jeunesse, centres de services scolaires, services de protection de l’enfance, établissements correctionnels, organismes communautaires, programmes d’aide aux employés, ministères provinciaux et fédéraux, milieu privé, etc.

La clientèle est différente selon le milieu dans lequel tu travailles, mais l’humain reste au cœur de ta mission.

Il arrive parfois que l’on aime notre métier, que l’on se donne à fond, mais que le milieu de travail ne nous corresponde pas ou ne nous permette simplement pas de nous épanouir. Dans ce cas, avant de décider de tout lâcher, il faut prendre le temps de réfléchir à tes différentes options.

Alors, si tu as validé que tu as toujours les qualités requises pour être travailleur social, sache que les opportunités sont nombreuses à l’échelle du Québec, y compris dans les régions éloignées. Travailler dans le privé peut t’aider à expérimenter différents milieux et choisir un horaire qui te permettra de mieux concilier travail et famille.

 

Et si finalement ce n’était pas pour moi?

Malgré tous les ajustements, le changement de milieu, tu réalises que tu n’es pas faite pour ce travail? Tu peux  toujours envisager une reconversion professionnelle. Il n’est jamais trop tard pour le faire. Il y a sûrement plusieurs de tes compétences et qualités qui pourraient t’ouvrir d’autres portes : psychoéducateur, psychologue, infirmière, orthophoniste, etc.

Personne ne voudrait rester dans un emploi où il n’est pas épanoui, où il a l’impression de vivre la vie de quelqu’un d’autre. Vu le nombre d’heures que nous passons au travail durant notre vie, il est important de s’y sentir bien. Alors, si tu veux trouver ta place, apprends à écouter cette petite voix intérieure que, trop souvent, tu essayes d’ignorer.

Pour finir, voici un conseil du directeur général de Placement Premier Soin, René Gerard :  “peu importe où une personne aimerait travailler, mon conseil c’est de s’écouter. Au-delà du salaire, des avantages, des promesses et autres, la personne doit se demander si elle s’y sentira bien, si elle sera comprise, supportée et si cela répond à ses besoins”.

Note : L’usage du genre masculin a pour but d’alléger le texte et d’en faciliter la lecture.